• The Women
    Un film de Diane English.
    Avec Meg Ryan, Candice Bergen, Annette Bening, Eva Mendes, Jada Pinkett Smith, Bette Midler. .
    Sortie le 3 juin 2009.
    Le site du film : The Women
    • Comédie
  • Synopsis :

    Mary est mariée à Stephen Haines, un homme d'affaires new-yorkais. Fidèle à son époux et mère d'une fillette, elle est entourée d'"amies", dont Sylvia Fowler, la comtesse DeLave, et Miriam Aarons, qui savent quelque chose qu'elle ignore : son mari la trompe avec Crystal Allen, une vendeuse arriviste...

Galerie photos
Cliquez sur une image pour l'agrandir
Autour du film

Notes de production

Réjouissante, pétillante, flamboyante, THE WOMEN est une comédie sur l’identité des femmes d’aujourd’hui et sur la fascinante puissance de leurs relations... Inspiré du film de George Cukor de 1939 et de la pièce de Clare Boothe Luce de 1936, THE WOMEN nous entraîne au coeur de la société de Manhattan, où se côtoient les gens de l’édition et de la presse, de la mode et des finances.

Diane English, réalisatrice, scénariste et productrice du film, est connue pour être la créatrice, la scénariste et la productrice de la très populaire sitcom “Murphy Brown”. Pour elle, l’aventure du film a commencé en 1994, avec la découverte d’un article dans Variety portant sur un film de 1939, FEMMES, une comédie classique de la MGM réalisée par George Cukor. Tiré d’une pièce de théâtre à succès de 1936 signée Clare Boothe Luce, le film mettait en scène une femme de la haute société entourée d’amies et trompée par son mari. Il comptait une pléiade de stars féminines dont Norma Shearer, Joan Crawford, Rosalind Russell, Paulette Goddard et Joan Fontaine.

Diane English raconte : “Ce classique m’est revenu en mémoire. Voir toutes ces immenses actrices réunies à l’écran était réellement exaltant, et puis c’était amusant de constater l’absence de personnage masculin. Mais ce vieux film charriait bon nombre d’idées éculées et avait besoin d’un sérieux rafraîchissement.” Le film de 1939 et la pièce sont le reflet d’une époque où la préservation du mariage était une priorité absolue pour les femmes. L’oeuvre originale se penche sur un milieu bien spécifique, celui de la haute société de Manhattan. Un milieu que Clare Boothe Luce ne manquait d’ailleurs pas d’égratigner en sa qualité de rédactrice en chef du magazine Vanity Fair. Elle était depuis 1935 l’épouse d’Henry Luce, puissant éditeur du Time Magazine. Dans “The Women”, sa deuxième pièce, elle ne ménageait pas le microcosme des nantis new-yorkais de l’époque. Le scénario du film tiré de cette pièce fut écrit par Jane Murfin et Anita Loos (auteur du roman “Les hommes préfèrent les blondes”). Les deux femmes avaient su conserver la vision aiguisée et acerbe de Luce.
Diane English explique : “La pièce originale et le film ont été écrits comme une lettre empoisonnée à ces femmes riches et superficielles, prêtes aux pires bassesses pour s’attirer les faveurs d’un homme, y compris à se planter mutuellement des couteaux dans le dos. L’action y est incroyablement rythmée et l’esprit très caustique. J’ai dû trouver le moyen de réorienter le propos. Je voulais célébrer les femmes, tout en préservant l’esprit original, notamment ce style qui n’épargne rien ni personne.”

Le parti pris de Diane English a été de conserver la situation initiale, celle de Mary Haines, une femme mariée et heureuse qui découvre que son mari a une liaison avec une vendeuse nommée Crystal Allen. Mais la réalisatrice a souhaité une plus grande diversité dans les profils composant la famille et les amies de Mary. Elle fait donc coexister des personnages de différents milieux, générations, professions, statuts maritaux et orientations sexuelles. Mary elle-même est une femme très contemporaine, brillante et accomplie dans différents domaines. Elle mène une carrière à temps partiel dans la mode, s’investit dans plusieurs oeuvres de bienfaisance et s’attache à toujours contenter tout le monde.

Diane English a réécrit le personnage d’Edith Potter, une mère de six enfants qui prétend détester les ragots, pour en faire Edie Cohen, mère attentive de quatre enfants passionnée d’art. Nancy Blake, l’unique célibataire du film original, écrivain cynique, est devenue quant à elle Alex Fisher, une célèbre humoriste et essayiste qui est aussi une lesbienne sexy et dragueuse.

Le personnage le plus nettement réinventé est sans doute celui de Sylvia Fowler, la meilleure amie de Mary Haines. Interprétée par Rosalind Russell dans le film de Cukor, Sylvia est une odieuse femme du monde ayant un penchant irrépressible pour la collecte et la diffusion de ragots en tous genres.
Diane English a changé Sylvia en Sylvie Fowler, une rédactrice en chef épanouie et célibataire, fidèle amie de Mary depuis l’université. Dans l’original, Sylvia sème allègrement la zizanie et cause volontairement des problèmes à son amie. Dans la version de Diane English, Sylvie trahit Mary, mais elle le fait à regret et avec réticence. Diane English explique son approche : “Je voulais tourner ce film comme une sorte d’histoire d’amour entre ces deux femmes. Dans la version originale, la question était de savoir si Mary Haines se réconcilierait avec son mari, qui l’avait trompée. Dans la mienne, je voulais que le public s’inquiète davantage pour l’amitié de Mary et Sylvie, une amitié trahie.”
Il existe cependant un aspect commun au film et à la pièce auquel Diane English ne voulait pas toucher : aucun homme à l’écran ! Ce fut la difficulté majeure lors de l’écriture du scénario.

Diane English observe : “Trouver quelqu’un pour produire ce film s’est avéré difficile parce que le casting est entièrement féminin et qu’aujourd’hui, les films ne servent pas vraiment un public de femmes. L’industrie cinématographique vise prioritairement des hommes jeunes qui sortent en groupe, souvent pour voir le même film plusieurs fois. De temps en temps, il y a un SEX AND THE CITY et tout le monde s’étonne : “Hé, les femmes se ruent massivement dans les salles obscures !”. Et puis on oublie très vite et tout est à refaire. Changer cette mentalité est devenu impératif. J’en ai fait un combat personnel. Plus on me contredira là-dessus, plus je serai déterminée.”
La même année, la société de production Jagged Films, fondée par Victoria Pearman et Mick Jagger, a produit THE WOMEN, ainsi que le film sur les Rolling Stones SHINE A LIGHT, réalisé par Martin Scorsese. Victoria Pearman raconte : “Mick a été vraiment enthousiasmé par THE WOMEN. Il a apporté son soutien total au projet.”

Avec l’appui de Mick Jagger, Victoria Pearman a présenté le script aux financiers et à la société spécialisée dans les droits internationaux Inferno, qui a été séduite à son tour. Bill Johnson et Jim Seibel, associés, sont alors devenus respectivement producteur et producteur exécutif. Victoria Pearman reprend : “Cet été-là, j’ai aussi proposé le projet à Bob Berney de Picturehouse. Il a adoré l’idée.”
Après une rencontre avec Diane English à Los Angeles, Bob Berney a accepté de distribuer le film. Victoria Pearman reprend : “Le hasard a bien fait les choses car New Line est la société mère de Picturehouse. Nous avons ainsi pu maintenir le financement du film au sein de la famille Time Warner. Nous avons reçu la bénédiction de Bob Shaye et Michael Lynne, les fondateurs de New Line. Carolyn Blackwood, de chez New Line, a joué un rôle clé dans la concrétisation de ce projet complexe impliquant de multiples partenariats. Rien n’aurait pu se faire sans elle ni sans l’aide précieuse de Jeff Berg et Hal Sadoff d’ICM. Ces derniers ont permis la conclusion d’un marché inédit avec la marque Dove, cofinancière du film. La phase suivante pouvait alors débuter : le casting…”

Où sont les hommes ?

Au milieu des années 1990, le scénario écrit par Diane English a suscité beaucoup d’intérêt et différentes actrices furent envisagées pour les rôles principaux. Parmi elles figurait Meg Ryan : sa capacité unique à passer de la comédie au drame l’avait naturellement amenée à être pressentie pour le rôle complexe de Mary Haines. Plus d’une décennie après les tout premiers entretiens, Meg Ryan a réaffirmé son envie de s’engager dans l’aventure. L’actrice avait apprécié la manière dont Diane English abordait l’amitié de Mary et Sylvie, forte comme une histoire d’amour. Meg Ryan remarque : “Ce film traite d’une rupture entre deux amies très proches. C’est parfois pire que s’il s’agissait d’un couple homme-femme. J’ai pensé intéressant de faire un film sur un tel sujet.”

Annette Bening joue le rôle de Sylvie Fowler, l’autre personnage central du film. Elle explique : “La qualité du scénario de Diane, le sujet traité et l’opportunité de travailler avec Meg Ryan faisaient de ce projet une chance impossible à laisser passer. J’ai trouvé le scénario de Diane drôle, intelligent et très lucide sur les femmes : il avait tous les ingrédients d’un excellent divertissement ! Je savais que Meg Ryan serait du voyage et puis Sylvie, mon personnage, me plaisait, à la fois femme d’affaires et blagueuse invétérée. Je n’avais encore jamais joué dans un film comme celui-ci et j’en avais très envie.

Il s’agit d’une comédie, c’est certain, mais cette histoire va bien au-delà. Elle révèle la profondeur des liens qui unissent les femmes et traite de leur faculté à prendre soin les unes des autres.”

Eva Mendes interprète Crystal Allen, une vendeuse intrigante qui a mis le grappin sur le mari de Mary. Au début, elle avoue avoir éprouvé certaines difficultés à se plonger dans la peau de la redoutable Crystal. “Crystal est précisément le genre de femme qui m’effraie. Tous les coups sont permis pour obtenir ce qu’elle veut. J’ai eu un peu de mal au départ à entrer dans le personnage. Et puis, Annette est venue me voir et m’a dit : “Vas-y, éclate-toi !”. Elle avait raison. Crystal fait simplement ce qu’elle juge nécessaire à sa survie. J’ai finalement trouvé beaucoup de plaisir à la jouer et j’ai fini par tomber sous le charme du personnage.”

Debra Messing est Edie Cohen, une mère très tendre qui cherche à exprimer son côté artiste. Lorsque Edie apparaît pour la première fois dans l’histoire, elle est en train de jouer avec ses petites filles.

Debra Messing a mis beaucoup d’elle-même dans ce rôle. Elle se souvient : “J’ai apporté un nez de clown sur le tournage. Je l’ai montré à Diane et j’ai dit : “Je sais que tu vas avoir du mal à y croire, mais c’est bien le mien et mon fils en a un aussi. A New-York, nous nous baladons dans l’appartement tous les deux avec nos nez rouges.” Diane a trouvé l’idée amusante et les nez se sont retrouvés dans le film.”

Jada Pinkett Smith a quant à elle tenu le rôle d’Alex Fisher, un écrivain aussi acerbe qu’éloquent. Elle restera pourtant sans voix lors du dénouement final… L’actrice commente : “Alex peut paraître très dure extérieurement, mais quand les choses deviennent vraiment graves, elle perd sa maîtrise d’elle-même et s’effondre brusquement. Elle se révèle alors une grande sensible, très fleur bleue.”

Comme ses partenaires, Jada Pinkett Smith avait très envie de participer à ce film, une aventure purement féminine. Elle raconte : “Lorsque j’ai rencontré Diane et Victoria, ça a été un coup de foudre. Je tiens à soutenir toutes les femmes réalisatrices ainsi que toutes celles qui souhaitent le devenir. Nous sommes vraiment sous-représentées derrière la caméra. Avec le talent de Diane, un casting aussi brillant et un tel sujet, j’ai tout de suite eu envie de faire partie de l’aventure.”

Parmi les seconds rôles figurent plusieurs actrices comiques renommées. Cloris Leachman incarne Maggie, la gouvernante très pragmatique de Mary, qui tente en vain de rester émotionnellement détachée des tourments de son employeuse. Carrie Fisher joue Bailey Smith, une chroniqueuse à scandale impitoyable qui manipule Sylvie et la pousse à trahir sa meilleure amie. Bette Midler prête ses traits au super agent d’Hollywood, Leah Miller, surnommée “La Comtesse”, une femme déterminée, mariée à plusieurs reprises et qui ne le regrette pas. Debi Mazar interprète Tanya, la manucure très bavarde de chez Saks Fifth Avenue. C’est elle qui va mettre le feu aux poudres en commençant à médire de sa collègue Crystal.

Dès le début, une autre actrice a apporté son soutien à Diane English et à THE WOMEN : Candice Bergen. Elle est l’héroïne de la série “Murphy Brown” créée par Diane English et diffusée durant dix ans sur le petit écran. Bergen apporte au personnage de Catherine Frazier, la mère de Mary Haines, beaucoup d’esprit, du bon sens et une certaine irrévérence. Par un amusant hasard, Candice Bergen jouait déjà la mère de Meg Ryan dans RICHES ET CELEBRES, le dernier film de George Cukor, réalisateur du premier FEMMES en 1939. Elle confie : “C’était le tout premier rôle de Meg. Elle nous a raconté qu’elle était terrifiée, mais qui s’en serait douté à l’époque ? C’est un bonheur de l’avoir pour partenaire, elle est pétillante et elle a un vrai souci du détail.”

Candice Bergen salue également le talent de Diane English : “Elle a su préserver la magie du film original, tout en l’adaptant au public actuel. Il est vrai que j’attendais énormément de ce film, dans la mesure où c’est Diane qui le réalisait. Je me demandais si l’histoire conserverait tout son intérêt après tant d’années. Diane a parfaitement réussi à la réécrire pour l’ancrer dans le présent. Elle a fait un travail formidable.”

Rassembler le casting de THE WOMEN a été un travail de longue haleine, compte tenu des plannings chargés des actrices, autant sur le plan professionnel que personnel. Diane English affirme cependant que tout s’est déroulé à merveille : “Je ne pouvais pas rêver meilleure distribution. Meg s’est réellement impliquée dès le départ. Annette était parfaite dans le rôle tenu à l’origine par Rosalind Russell. Eva a repris le rôle de Joan Crawford, la barre était haute mais elle est parfaite. Elle est si drôle qu’on n’arrive pas à la détester complètement. Debra Messing, quant à elle, a un sens de l’humour et du tempo comique sans équivalent. C’est important pour souder un groupe. Quand le public verra Jada, il se demandera pourquoi elle ne tourne pas plus de comédies tant elle est drôle. Candice est ma muse, c’est évident. Le film ne se serait pas fait sans elle et je le lui ai dit. Cloris a 82 ans, mais elle parvient presque à voler la vedette aux autres personnages. Debi Mazar a auditionné pour son rôle il y a dix ans, et dix ans plus tard, elle a enfin eu la réponse qu’elle attendait ! Carrie fait une apparition remarquée en chroniqueuse mondaine ; elle a joué toute sa scène en pédalant sur un vélo elliptique. Quant à Bette, elle est la cerise sur le gâteau. A la seconde où elle apparaît à l’écran, on a envie de rire.”

THE WOMEN nous donne également l’occasion de découvrir deux jeunes actrices prometteuses au sein du foyer des Haines. La petite India Ennenga joue la fille de Ryan, Molly, une fillette vive et intelligente prête à s’engager sur le terrain miné de l’adolescence. L’autre est l’actrice danoise Tilly Scott Pederson qui incarne Uta, la baby-sitter des Haines, une passionnée de presse à scandale. Pour compléter le tableau, les très renommées Joanna Gleason et Lynn Whitfield apparaissent dans des rôles secondaires mais remarquables, l’une en dame de la bonne société et l’autre en cliente de Saks Fifth Avenue.

Le tournage

Avant le début du tournage à l’été 2007, Diane English a convié les actrices principales – Meg Ryan, Annette Bening, Eva Mendes, Jada Pinkett Smith et Debra Messing – chez elle pour cinq jours de répétitions afin qu’elles apprennent à se connaître. La réalisatrice explique : “Je voulais qu’à l’écran, elles donnent l’impression de se connaître depuis toujours. Il fallait que leurs relations sonnent vrai, qu’elles paraissent authentiques. Nous nous sommes raconté des tonnes d’histoires personnelles et des liens forts se sont tissés entre nous. Le premier jour, nous avons lu le scénario à haute voix pour nous en imprégner, puis nous sommes parties faire du shopping ensemble en laissant les choses se mettre doucement en place. Le lendemain, nous avons repris le script scène par scène pour discuter des attitudes à adopter, apporter des idées personnelles et même y ajouter un peu d’improvisation. J’ai réécrit la dernière mouture du scénario en le nourrissant de ce qui s’était mis en place lors de cette période de répétitions. Une fois sur le plateau et malgré un timing très serré, tout le monde était opérationnel. Chacune connaissait son personnage, se donnait à fond et savait ce qu’elle avait à faire. C’était fabuleux.”

Le tournage de THE WOMEN a commencé le 19 août 2007 à Boston, et s’est poursuivi pour une durée de 36 jours dans le Massachussetts et à New York. Derrière la caméra, on retrouve le directeur de la photographie Anastas Michos (LE SOURIRE DE MONA LISA). Il collabore pour l’occasion avec une équipe largement féminine comprenant entre autres la chef décoratrice Jane Musky (HITCH) et la monteuse Tia Nolan (MA SORCIERE BIEN-AIMEE). On doit les tenues des actrices au costumier John Dunn (I’M NOT THERE).

Jada Pinkett Smith se souvient : “Il régnait sur le plateau une ambiance sereine et amicale. Nous n’avions pas besoin de parler énormément pour nous comprendre. Nous sommes toutes des femmes mariées et des mères de famille ; l’ambiance était très maternelle. Pendant les pauses et le maquillage, on discutait de nos maris et de nos enfants. On s’est vraiment beaucoup amusées.”

L’atmosphère détendue du tournage doit beaucoup à la personnalité de Diane English, qui a vite été surnommée “L’Imperturbable”. La réalisatrice confie : “Les conditions de travail auxquelles j’ai été habituée sur les productions télévisées m’ont bien préparée à la rigueur et aux exigences du cinéma. Réaliser un épisode d’une demi-heure pour une série est une véritable épreuve d’endurance ; il vous faut écrire les scripts, donner vos directives à l’équipe, réaliser votre épisode, monter l’épisode de la semaine précédente et prévoir ce qui arrivera dans celui de la semaine d’après. Vous devez tout gérer de front ! Et pour peu que vous ayez du succès, la série peut être diffusée pendant dix ans sur le même rythme. Un excellent entraînement ! Tout réside dans la prise de décision et dans le fait d’oser faire vos propres choix. Il faut cependant savoir dire parfois “je ne sais pas” ou “j’ai besoin d’aide” et faire confiance aux autres. Au fond, c’est probablement ça, le plus important.”

Cloris Leachman, qui a travaillé avec des réalisateurs comme Mel Brooks, Peter Bogdanovich et James L. Brooks, salue la compétence et la sérénité de Diane English. “Diane a été exceptionnelle. C’est quelqu’un de profondément gentil et facile à vivre. J’ai pris beaucoup de plaisir à faire ce film. Pour la première scène, nous étions six. Me trouver entourée de toutes ces actrices et femmes d’exception a été un très grand moment. Nous avons travaillé très dur pour que le résultat soit à la hauteur du talent de Diane”.

Ceux qui avaient aimé le film d’origine retrouveront bon nombre des éléments marquants qui avaient fait son succès. Pour ne citer que quelques exemples : le vernis à ongles au pouvoir protecteur, la scène de dispute dans le dressing-room et un défilé de mode prestigieux. Ici, il s’agit des créations du célèbre Narciso Rodriguez et de chaussures spécialement dessinées pour l’occasion par Manolo Blahnik. Diane English assure : “Les fans de la première heure reconnaîtront les éléments cultes de la version d’origine.” Elle ajoute : “Mon film va droit au coeur du sujet. Le slogan de l’ancienne version était “Tout sur les hommes !”. Le nôtre est “Tout sur les femmes !””

Eva Mendes conclut : “J’adore les hommes, bénis soient-ils, mais je crois que rien ne peut remplacer l’affection féminine. J’ai les mêmes amies depuis mes 12 ans et nous avons tout traversé ensemble. Ça n’a pas de prix.”

Devant la caméra

Meg Ryan - Mary Haines

Pour Meg Ryan, THE WOMEN boucle la boucle : elle avait en effet fait ses débuts au cinéma en jouant la fille de Candice Bergen dans RICHES ET CÉLÈBRES de George Cukor en 1981… et les deux actrices se retrouvent à nouveau mère et fille en 2009 dans THE WOMEN. Meg Ryan a été nommée au Golden Globe en 1999 pour son interprétation dans VOUS AVEZ UN MESSAGE de Nora Ephron, dans lequel elle avait Tom Hanks pour partenaire. Elle avait déjà formé un couple romantique avec Hanks sous la direction de Nora Ephron dans NUITS BLANCHES À SEATTLE, film pour lequel elle avait été citée à cette même récompense en 1994.

Meg Ryan est née en 1961 à Fairfield, dans le Connecticut. Elle étudie le journalisme à l’Université de New York avant de se lancer dans la carrière d’actrice. Après ses débuts au cinéma dans RICHES ET CÉLÈBRES de George Cukor, c’est en 1986 qu’elle se fait connaître d’un large public en interprétant l’épouse d’un pilote de chasse, Tom Cruise, dans le film TOP GUN de Tony Scott.

Elle tourne l’année suivante MORT À L’ARRIVÉE de Rocky Morton et Annabel Jenkel et L’AVENTURE INTÉRIEURE de Joe Dante, tous deux aux côtés de Dennis Quaid. Son interprétation d’une marginale dure et désespérée dans le film du Sundance Institute PROMISED LAND de Michael Hoffman, face à Kiefer Sutherland, lui vaut le Prix de la Meilleure Actrice du Salvamaggiore Film Festival et une nomination à l’Independent Spirit Award.

Meg Ryan s’impose parmi les actrices de premier plan en 1988 avec le personnage de Sally Albright dans QUAND HARRY RENCONTRE SALLY, la comédie à succès écrite par Nora Ephron et réalisée par Rob Reiner. Son interprétation lui vaudra sa première nomination au Golden Globe et un American Comedy Award de la Meilleure Interprétation Féminine. Souvent employée dans des rôles de jeunes femmes romantiques, elle a prouvé par ailleurs son savoir-faire dans d’autres registres, enchaînant au cours de sa carrière des films comme PRESIDIO, SAN FRANCISCO, BASE MILITAIRE de Peter Hyams avec Sean Connery, JOE CONTRE LE VOLCAN de John Patrick Shanley avec Tom Hanks et THE DOORS d’Oliver Stone, avec Val Kilmer.

En 1993, elle tourne NUITS BLANCHES À SEATTLE et FLESH AND BONE de Steve Kloves. Suivent L’AMOUR EN ÉQUATION de Fred Schepisi et LE DON DU ROI de Michael Hoffman. Elle a été saluée pour son interprétation d’une mère alcoolique dans POUR L’AMOUR D’UNE FEMME de Luis Mandoki, face à Andy Garcia. On la retrouve dans FRENCH KISS de Lawrence Kasdan. Dans À L’ÉPREUVE DU FEU avec Denzel Washington, réalisé par Ed Zwick, elle incarne la première femme nommée à la Médaille de l’Honneur donnant lieu à une enquête de l’armée. Dans ADDICTED TO LOVE de Griffin Dunne, elle est une femme déterminée à se venger de son petit ami.

La fin des années 90 est marquée par des films comme LA CITÉ DES ANGES de Brad Silberling, et HOLLYWOOD SUNRISE d’Anthony Drazan avec Sean Penn, Chazz Palminteri, Garry Shandling, Kevin Spacey, Anna Paquin et Robin Wright Penn, d’après la pièce de David Rabe.

A partir de 2000, elle a joué dans RACCROCHE ! de Diane Keaton, puis L’ECHANGE de Taylor Hackford, KATE & LEOPOLD de James Mangold, IN THE CUT de Jane Campion, DANS LES CORDES de Charles S. Dutton. On l’a vue dernièrement dans AU PAYS DES FEMMES de Jon Kasdan, THE DEAL de Steven Schachter et MY MOM’S NEW BOYFRIEND de George Gallo.

Annette Bening - Sylvie Fowler

Couronnée à de nombreuses reprises au cours de sa carrière, Annette Bening a été nommée en 2007 au Golden Globe de la Meilleure Actrice pour sa prestation dans COURIR AVEC DES CISEAUX de Ryan Murphy. Elle a remporté un Golden Globe et a été nommée à l’Oscar en 2005 pour ADORABLE JULIA d’Istvan Szabo. Elle avait précédemment été citée à l’Oscar 2000 et au Golden Globe de la Meilleure Actrice dans un film dramatique pour AMERICAN BEAUTY de Sam Mendes, face à Kevin Spacey. Elle avait obtenu un SAG Award, un BAFTA Award et un Golden Globe pour son interprétation. Elle avait également été nommée à l’Oscar du Meilleur Second Rôle et avait remporté le Prix du National Board of Review pour LES ARNAQUEURS de Stephen Frears en 1990.

Elle a été citée au Golden Globe de la Meilleure Actrice dans une comédie pour LE PRÉSIDENT ET MISS WADE de Rob Reiner, avec Michael Douglas, et à celui de la Meilleure Actrice dans un film dramatique pour son interprétation de Virginia Hill dans BUGSY de Barry Levinson.

En 2005, elle a été nommée à l’Emmy et au Golden Globe de la Meilleure Actrice pour le téléfilm de Phyllis Nagy MRS. HARRIS avec Ben Kingsley.
 
Annette Bening a débuté au cinéma en 1988 dans VACANCES TRÈS MOUVEMENTÉES de Howard Deutch, avec Dan Aykroyd et John Candy. Elle a joué ensuite dans VALMONT de Milos Forman, BONS BAISERS D’HOLLYWOOD et A PROPOS D’HENRY de Mike Nichols, LA LISTE NOIRE d’Irwin Winkler, avec Robert De Niro, BUGSY de Barry Levinson, RENDEZ-VOUS AVEC LE DESTIN de Glenn Gordon Caron, avec Warren Beatty et Garry Shandling.

Au milieu des années 90, on la retrouve dans LE PRÉSIDENT ET MISS WADE de Rob Reiner, RICHARD III de Richard Loncraine, avec Ian McKellen, et MARS ATTACKS ! de Tim Burton. A la fin des années 90, elle est l’interprète de COUVRE-FEU d’Edward Zwick, avec Denzel Washington et PREMONITIONS de Neil Jordan. En 2000, elle a retrouvé Mike Nichols pour DE QUELLE PLANETE VIENS-TU ?. Elle a joué en 2003 dans OPEN RANGE de Kevin Costner, avec Costner et Robert Duvall. On la retrouvera dans DIRTY TRICKS, écrit et réalisé par Ryan Murphy, d’après la pièce off-Broadway plébiscitée, avec Meryl Streep et Gwyneth Paltrow, et dans A HOLE IN THE EARTH avec William H. Macy.

Formée à l’American Conservatory Theatre de San Francisco, Annette Bening a été citée au Tony Award et a remporté le Clarence Derwent Award de la Meilleure Jeune Comédienne pour son interprétation dans “Coastal Disturbances”, qu’elle a jouée d’abord au Second Stage puis à Broadway en 1987 avant de faire ses débuts au cinéma l’année suivante. Elle a obtenu une citation à l’Ovation Award de la Meilleure Comédienne pour son interprétation d’Hedda Gabler dans la reprise du classique d’Ibsen au Geffen Playhouse de Los Angeles.

Eva Mendes - Crystal Allen

Eva Mendes était dernièrement Sand Saref dans le thriller fantastique de Frank Miller THE SPIRIT, avec Samuel L. Jackson et Gabriel Macht. Elle était aussi l’interprète de CLEANER de Renny Harlin, avec Ed Harris et Samuel L. Jackson, et du film indépendant LIVE! de Bill Guttentag, qui marque également ses débuts de productrice exécutive. Elle a joué aussi dans GHOST RIDER, écrit et réalisé par Mark Steven Johnson, avec Nicolas Cage et Sam Elliott, et dans LA NUIT NOUS APPARTIENT, écrit et réalisé par James Gray, avec Joaquin Phoenix, Mark Wahlberg et Robert Duvall.

Eva Mendes est d’origine cubaine et américaine. Elle est née à Miami et a grandi à Los Angeles. Elle a été découverte à Los Angeles alors qu’elle était étudiante à la Cal State Northridge. Elle a quitté l’université pour étudier le métier d’actrice avec le coach d’acteurs Ivana Chubbuck, mentor d’Elisabeth Shue et de Halle Berry.

Après de petits rôles dans UNE NUIT AU ROXBURY de John Fortenberry et URBAN LEGENDS 2 : COUP DE GRACE de John Ottman, elle est révélée dans TRAINING DAY d’Antoine Fuqua en 2001. La même année, elle tourne CHASSEURS DE PRIMES de Kevin Bray et HORS LIMITES d’Andrzej Bartkowiak. On la retrouve dans 2 FAST 2 FURIOUS de John Singleton, avec Paul Walker et Tyrese, IL ETAIT UNE FOIS AU MEXIQUE : DESPERADO 2 de Robert Rodriguez, avec Johnny Depp, DEUX EN UN de Bobby et Peter Farrelly, avec Greg Kinnear et Matt Damon, et OUT OF TIME de Carl Franklin, avec Denzel Washington. Elle a partagé depuis avec Will Smith et Kevin James la vedette de la comédie d’Andy Tennant HITCH, EXPERT EN SEDUCTION et a joué dans TRUST THE MAN de Bart Freundlich, avec Julianne Moore, Maggie Gyllenhaal et Billy Crudup, THE WENDELL BAKER STORY de et avec Luke Wilson, avec Owen Wilson et Will Ferrell, et 3 & 3 de Savina Dellicour.

Elle est l’égérie des cosmétiques Revlon aux côtés de Halle Berry, Jessica Alba et Sheryl Crow dans les campagnes presse et télévision.

Jada Pinket Smith - Alex Fisher

Jada Pinkett Smith a fait récemment ses débuts de réalisatrice avec THE HUMAN CONTRACT, dont elle était aussi interprète et scénariste.

Actrice, femme de spectacle, auteur de best-seller, elle est aussi à la tête du groupe de hard rock Wicked Wisdom, qui s’est produit en tournée en 2006 et dans le cadre du festival Ozzfest. Jada Pinkett Smith dirige aussi sa société de production, 100% Womon, et a été productrice exécutive de RAP CONNECTION de Craig Ross Jr., THE SEAT FILLER de Nick Castle, THE SECRET LIFE OF BEES de Gina Prince-Bythewood, et de la série “All of Us”.

Née dans le Maryland, elle a étudié la danse et la comédie à la Baltimore School of the Arts et à la North Carolina School of the Arts avant de faire ses débuts professionnels dans le spin-off du “Cosby Show”, “Campus Show”. Elle a joué par la suite dans les films MENACE II SOCIETY d’Albert et Allen Hughes, THE INKWELL de Matty Rich, JASON’S LYRIC de Doug McHenry, MISTER COOL de Keenen Ivory Wayans. C’est avec la comédie LE PROFESSEUR FOLDINGUE de Tom Shadyac, avec Eddie Murphy, et le drame LE PRIX A PAYER de F. Gary Gray, avec Queen Latifah, qu’elle s’est imposée comme une actrice de premier plan.

Jada Pinkett Smith a par la suite joué dans SCREAM 2 de Wes Craven, THE VERY BLACK SHOW de Spike Lee, KINGDOM COME de Doug McHenry, ALI de Michael Mann, MATRIX RELOADED et MATRIX REVOLUTIONS d’Andy et Larry Wachowski, COLLATERAL de Michael Mann, et A COEUR OUVERT de Mike Binder. Elle a prêté sa voix aux films d’animation PRINCESSE MONONOKE, MADAGASCAR et MADAGASCAR 2. Elle est mariée à Will Smith, avec qui elle développe et produit des films, des séries télévisées et différents projets.

Candice Bergen - Catherine Frazier

Candice Bergen était très récemment à l’affiche de MEILLEURES ENNEMIES de Gary Winick, avec Kate Hudson et Anne Hathaway. Pendant dix ans, elle a été Murphy dans la très populaire série “Murphy Brown”, pour laquelle elle a obtenu cinq Emmy Awards et deux Golden Globes. Elle est aussi réputée pour ses interprétations dans CAMPUS de Richard Rush, CE PLAISIR QU’ON DIT CHARNEL de Mike Nichols et MERCI D’AVOIR ETE MA FEMME d’Alan J. Pakula, pour lequel elle a été citée à l’Oscar du Meilleur Second Rôle.

Fille de Frances et de feu Edgar Bergen, Candice a grandi à Los Angeles, où elle a fréquenté la Westlake School for Girls, et a étudié dans plusieurs villes, notamment à la Cathedral School de Washington. Elle a aussi fait ses études en Suisse et à l’University of Pennsylvania, dont elle est diplômée en histoire de l’art Dlaecavmaérnat Dlaecavmaérnat et en écriture créative. Alors qu’elle était à l’université, elle est partie à New York pour y devenir mannequin. Elle a débuté au cinéma dans le rôle de la mystérieuse Lakey dans LE GROUPE de Sidney Lumet.

On la retrouve par la suite dans des films comme LA CANONNIERE DU YANG TSE de Robert Wise, avec Steve McQueen et Sir Richard Attenborough, LE JOUR OU LES POISSONS de Mihalis Kakogiannis, VIVRE POUR VIVRE de Claude Lelouch, avec Yves Montand, JEUX PERVERS de Guy Green. Elle est la vedette de THE ADVENTURERS de Lewis Gilbert, SOLDAT BLEU de Ralph Nelson, LES CHAROGNARDS de Don Medford, T.R. BASKIN de Herbert Ross, FRIC FRAC RUE DES DIAMS d’Aram Avakian, LE LION ET LE VENT de John Milius, LA CHEVAUCHEE SAUVAGE de Richard Brooks, LA THEORIE DES DOMINOS de Stanley Kramer.

A sa filmographie figurent aussi RICHES ET CELEBRES de George Cukor, GANDHI de Richard Attenborough, STICK, LE JUSTICIER DE MIAMI de et avec Burt Reynolds. Elle a plus récemment joué dans MISS DETECTIVE de Donald Petrie, avec Sandra Bullock, FASHION VICTIME d’Andy Tennant, HOTESSE A TOUT PRIX de Bruno Barreto, ESPION MAIS PAS TROP d’Andrew Fleming, avec Michael Douglas et Albert Brooks.

Elle est actuellement l’avocate Shirley Schmidt dans la série dramatique de David E. Kelley “Boston Justice”, rôle pour lequel elle a été nommée au Golden Globe et à l’Emmy. Elle a repris au cinéma le rôle d’Enid Mead qu’elle interprète également dans le film tiré de la célébrissime série, SEX AND THE CITY, écrit et réalisé par Michael Patrick King, avec Sarah Jessica Parker, Kim Cattrall, Kristin Davis et Cynthia Nixon.

Outre “Murphy Brown”, Candice Bergen a joué dans plusieurs téléfilms pour CBS, “Mayflower Madam”, “Murder: By Reason of Insanity” et “Mary & Tim”. Elle a joué dans la mini-série très suivie “Hollywood Wives”, d’après le best-seller de Jackie Collins. Elle a animé sa propre émission, “Candice Checks It Out”, sur le réseau câblé, et “Exhale”.

Elle a fait ses premiers pas à Broadway dans “Hurly Burly”, mise en scène par son ami de longue date, Mike Nichols, aux côtés de William Hurt, Judith Ivey et Ron Silver.

Son autobiographie, “Knock Wood”, est sortie en 1984 et est restée durant plusieurs semaines dans la liste des best-sellers du New York Times. Depuis plusieurs années, Candice Bergen a également accumulé les succès dans le monde de la photo et du journalisme. Elle a écrit des articles pour différents magazines et des reportages photo remarqués pour leur intelligence et leur causticité. Elle a écrit un long article pour le magazine New York sur son travail avec Lina Wertmüller sur A NIGHT FULL OF RAIN, des articles sur les tribus Masai du Kenya et sur l’empereur Hailé Sélassié en Ethiopie, et pour Playboy, un récit de son voyage de quatre semaines en Chine communiste intitulé “Can a Cultural Worker from Beverly Hills Find Happiness in the People’s Republic of China ?”. Elle a aussi écrit l’histoire du retour de Charlie Chaplin aux Etats-Unis pour le magazine Life.

Elle a écrit des articles sur LE GROUPE, son premier film, sur les courses de roller, une histoire sociale de Bel Air, des portraits du maire de Los Angeles Sam Yorty, d’Oscar Levant, de Paul Newman et de Lee Marvin, qui ont été publiés dans Esquire, Vogue, Cosmopolitan et Ladies Home Journal.

Carrie Fisher - Bailey Smith

Depuis ses débuts au cinéma dans le film SHAMPOO de Hal Ashby en 1975, face à Warren Beatty, Carrie Fisher a mené une carrière bien remplie. Connue dans le monde entier pour avoir été la princesse Leia dans LA GUERRE DES ETOILES de George Lucas, L’EMPIRE CONTRE-ATTAQUE d’Irvin Kershner et LE RETOUR DU JEDI de Richard Marquand, elle a également été l’interprète de BLUES BROTHERS de John Landis, A LA RECHERCHE DE GARBO de Sidney Lumet, L’HOMME A LA CHAUSSURE ROUGE de Stan Dragoti, HANNAH ET SES SOEURS de Woody Allen, LES BANLIEUSARDS de Joe Dante, THIS IS MY LIFE de Nora Ephron, QUAND HARRY RENCONTRE SALLY de Rob Reiner, AUSTIN POWERS de Jay Roach, JAY ET BOB CONTRE-ATTAQUENT de et avec Kevin Smith, CHARLIE’S ANGELS, LES ANGES SE DECHAINENT de McG, et DEUX EN UN de Peter et Bobby Farrelly.

Elle a joué par la suite dans WONDERLAND de James Cox, avec Val Kilmer, Lisa Kudrow, Kate Bosworth et Dylan McDermott, L’HISTOIRE de Reverge Anselmo, COUGAR CLUB de Christopher Duddy, FANBOYS de Kyle Newman.

Côté télévision, elle a joué dans des séries comme “Smallville”, “Weeds”, “30 Rock”, et a été Angela dans plusieurs épisodes des “Griffin”.

Carrie Fisher est aussi un auteur réputé : elle a fait sensation avec son premier livre, “Postcards from the Edge”, qui lui a valu le Los Angeles Pen Award du Meilleur Premier Roman. Elle a écrit par la suite deux best-sellers, “Surrender the Pink” et “Delusions of Grandma”. Tout en écrivant le film “These Old Broads” pour la télévision, elle a signé le scénario tiré de son livre, BONS BAISERS D’HOLLYWOOD, qui était interprété par Meryl Streep et Shirley MacLaine. Elle travaille actuellement sur un projet pour John Wells et sur plusieurs autres projets.

Bette Midler - Leah Miller, dite “La Comtesse”

Célèbre chanteuse et comédienne, Bette Midler est née et a passé sa jeunesse aux îles Hawaii, à Honolulu. Elle commence à chanter très jeune. Quelques années plus tard, elle fait de la figuration dans le film HAWAII de George Roy Hill et gagne suffisamment pour aller s’installer à New York. Elle décroche rapidement un rôle à Broadway, celui de Tzeitel, la fille aînée, dans la comédie musicale à succès “Un violon sur le toit”, et chante “Matchmaker” huit fois par semaine. Elle commence à chanter dans différents clubs new-yorkais, puis est engagée par le propriétaire du célèbre Continental Baths. Aux Baths, elle développe le style de comédie, d’humour débridé et de chant qui fera d’elle une des figures les plus marquantes de sa génération.

Remarquée par Ahmet Ertugun, le légendaire président d’Atlantic Records, Bette Midler enregistre son premier album, “The Divine Miss M”, qui devient disque de platine. En 1973, elle obtient son premier Grammy de la Meilleure Révélation. Après des tournées dans le monde entier, Hollywood lui fait signe. Elle tient son premier rôle en vedette dans THE ROSE de Mark Rydell. Son portrait d’une star du rock autodestructrice inspirée de Janis Joplin lui vaut de remporter deux Golden Globes, un Grammy pour la chanson du générique et d’être nommée à l’Oscar de la Meilleure Actrice.

Bette Midler est par la suite la vedette de nombreux films à succès tels que LE CLOCHARD DE BEVERLY HILLS de Paul Mazursky, Y A-T-IL QUELQU’UN POUR TUER MA FEMME ? de Jim Abrahams, UNE CHANCE PAS CROYABLE d’Arthur Hiller, QUAND LES JUMELLES S’EMMELENT de Jim Abrahams et le très populaire AU FIL DE LA VIE de Garry Marshall, avec Barbara Hershey. Elle joue ensuite dans HOCUS POCUS, LES TROIS SORCIERES de Kenny Ortega, GET SHORTY, STARS ET TRUANDS de Barry Sonnenfeld et partage avec Diane Keaton et Goldie Hawn l’affiche du CLUB DES EX, gros succès du box-office réalisé par Hugh Wilson. Elle est ensuite l’héroïne de C’EST ÇA L’AMOUR ? de Carl Reiner. Par la suite, elle a joué dans MAIS QUI A TUE MONA ? de Nick Gomez, avec Danny DeVito, Neve Campbell, Jamie Lee Curtis et Casey Affleck, ET L’HOMME CREA LA FEMME de Frank Oz, avec Nicole Kidman et Matthew Broderick, UNE HISTOIRE DE FAMILLE de et avec Helen Hunt, avec également Colin Firth et Matthew Broderick.

Elle a dernièrement sorti “Bette Midler Sings the Rosemary Clooney Songbook” et “Bette Midler Sings The Peggy Lee Songbook”, qui ont tous deux été nommés aux Grammy Awards. Après quarante ans de carrière, quatre Grammy Awards, quatre Golden Globes, trois Emmys, un Tony Award et d’innombrables prestations records, Bette Midler est toujours la “Divine Miss M”. En février 2008, elle a inauguré son tout nouveau spectacle au Colosseum du Caesars Palace à Las Vegas, “The Showgirl Must Go On”, qu’elle jouera pendant deux ans.

Derrière la caméra

DIANE ENGLISH - Réalisatrice, scénariste et productrice

Diane English fait avec THE WOMEN ses débuts de réalisatrice de cinéma, après avoir mené une solide carrière à la télévision. Créatrice, scénariste et productrice exécutive de la célèbre sitcom “Murphy Brown”, elle a obtenu trois Emmy Awards, un Golden Globe, un Peabody et trois Writers Guild Awards. La série elle-même a remporté dix-huit Emmy Awards en dix ans et a figuré constamment parmi les séries les plus regardées.

Diane English a d’abord été chef scénariste pour la série “Theatre in America” sur WNET, une filiale de PBS à New York. Elle écrit une chronique dans Vogue sur la télévision et coécrit une adaptation du classique de la science-fiction d’Ursula Le Guin “L’autre côté du rêve”, premier téléfilm de long métrage de PBS, pour lequel elle reçoit sa première nomination au Writers Guild Award en 1980. Elle crée sa première série de comédie d’une demi-heure, “Foley Square”, en 1985, puis écrit et assure la production exécutive de la série “Sam suffit”, avant de créer “Murphy Brown”. Dans le cadre de partenariat de production qu’elle a avec son mari, Joel Shukovsky (producteur exécutif sur THE WOMEN) sous la bannière Shukovsky English Entertainment, elle a aussi créé la série “New York Café” et “A la une”, et a cocréé “Double Rush” et “Living in Captivity”.

Elle travaille actuellement sur l’adaptation sous forme de long métrage du roman d’Erica Jong, LE COMPLEXE D’ICARE, dont elle sera aussi réalisatrice.

VICTORIA PEARMAN - Productrice

Victoria Pearman s’est associée à Mick Jagger pour créer Jagged Films, dont elle est présidente. Ils ont produit il y a peu SHINE A LIGHT, documentaire sur les Rolling Stones réalisé par Martin Scorsese qui a fait l’ouverture du Festival de Berlin, et est sorti sur les écrans en avril 2008. Avec Jagger, elle a avait déjà produit en 2001 le thriller ENIGMA, d’après le best-seller de Robert Harris. Ecrit par Tom Stoppard, le film était réalisé par Michael Apted et interprété par Kate Winslet et Dougray Scott.

Victoria Pearman a également produit “Being Mick” pour le réseau ABC et, avec Jagger, a assuré la production exécutive de la série “The Knights of Prosperity”, diffusée sur ABC en 2007. Elle a aussi produit le documentaire “Tip of the Tongue” et un reportage en coulisses sur la Global Initiative Conference du Président Clinton.

Jagged Film travaille actuellement sur son premier film d’animation, RUBY TUESDAY. Mick Jagger et Victoria Pearman développent LONG PLAY, qui sera réalisé par Martin Scorsese, le thriller TABLOID, un film sur le poète Dylan Thomas, un film tiré du livre de l’auteur primé Kazuo Ishiguro “Quand nous étions orphelins”, un film sur la vie de Rudolf Noureev et une comédie noire, SWAP.

MICK JAGGER - Producteur

Mick Jagger a toujours aimé le cinéma, ce qui l’a conduit à créer Jagged Films, une structure qui lui permet de promouvoir et de produire des films et des documentaires sur des sujets variés. Son désir de collaborer avec les meilleurs réalisateurs, scénariste et acteurs l’a conduit à la création de films comme ENIGMA de Michael Apted et de documentaires comme SHINE A LIGHT de Martin Scorsese.

C’est après avoir lu le livre de Robert Harris “Enigma”, qu’il a adoré, que Mick Jagger a décidé de produire le film. Tom Stoppard a accepté d’adapter ce thriller d’espionnage se déroulant durant la Seconde Guerre mondiale pour le grand écran. Avec sa partenaire de chez Jagged Films, Victoria Pearman, Mick Jagger a confié la réalisation du film à Michael Apted, et son interprétation à Kate Winslet et Dougray Scott. Le film a été un énorme succès du box-office britannique. Plus récemment, Mick Jagger a été l’un des producteurs du film de concert des Rolling Stones SHINE A LIGHT, réalisé par le metteur en scène oscarisé Martin Scorsese.

Mick Jagger travaille actuellement sur une grande variété de projets, dont un film sur les coulisses de la musique réalisé par Martin Scorsese, dont le scénario est écrit par Terry Winter. Il prépare aussi RUBY TUESDAY, un film d’animation illustré par une bande son contenant 12 des chansons des Rolling Stones, et développe un thriller, TABLOID, sur son idée originale, qui sera tourné en 2009.

ANASTAS MICHOS - Directeur de la photographie


Anastas Michos a précédemment travaillé avec Mick Jagger sur le documentaire de Martin Scorsese SHINE A LIGHT, consacré aux Rolling Stones, dont il était l’un des directeurs de la photo. Il a éclairé dernièrement CADILLAC RECORDS de Darnell Martin, avec Jeffrey Wright et Adrien Brody, INTRAÇABLE de Gregory Hoblit, avec Diane Lane, et DANGEREUSE SEDUCTION de James Foley, avec Halle Berry, Bruce Willis et Giovanni Ribisi.

Le premier film sur lequel Anastas Michos a travaillé comme directeur de la photo a été L’EDUCATION DE LITTLE TREE de Richard Friedenberg. Il a ensuite travaillé sur MAN ON THE MOON de Milos Forman, puis sur le film indépendant LE GRAND KAHUNA de John Swanbeck, avec Kevin Spacey et Danny De Vito, avant de signer la photo de la première réalisation d’Edward Norton, AU NOM D’ANNA, avec Norton, Ben Stiller et Jenna Elfman.

Il a ensuite éclairé ESCROCS de Sam Weisman, avec Martin Lawrence et Danny De Vito, CREVE, SMOOCHY, CREVE et UN DUPLEX POUR TROIS de Danny De Vito, LE SOURIRE DE MONA LISA de Mike Newell, avec Julia Roberts, puis MEMOIRE EFFACEE de Joseph Ruben, avec Julianne Moore et LA COULEUR DU CRIME de Joe Roth, avec Samuel L. Jackson et Julianne Moore.

Il a également éclairé le court métrage “Raving”, première réalisation de Julia Stiles, qui est aussi scénariste Anastas Michos a par ailleurs été cadreur aux côtés du directeur de la photo oscarisé Philippe Rousselot sur LARRY FLYNT de Milos Forman, SOMMERSBY de Jon Amiel, FLESH AND BONE de Steve Kloves, ENTRETIEN AVEC UN VAMPIRE de Neil Jordan, MARY REILLY de Stephen Frears et INSTINCT de Jon Turteltaub. Il était steadicamer sur QUIZ SHOW de Robert Redford, LE TEMPS DE L’INNOCENCE de Martin Scorsese, et NE UN 4 JUILLET d’Oliver Stone. Il est un membre actif de l’American Society of Cinematographers, de l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences et de la Society of Motion Picture and Television Engineers.

JANE MUSKY - Chef décoratrice

Jane Musky a dernièrement conçu les décors de NOTORIOUS, biographie de Notorious B.I. G. réalisée par George Tillman Jr. Elle a précédemment signé ceux de LE COME-BACK de Marc Lawrence, et des comédies MA SUPER EX d’Ivan Reitman et HITCH, EXPERT EN SEDUCTION d’Andy Tennant, avec Will Smith, Eva Mendes et Kevin James.

Elle a auparavant créé les décors de films comme LE SOURIRE DE MONA LISA de Mike Newell, avec Julia Roberts, Kirsten Dunst, Maggie Gyllenhaal et Julia Stiles, COUP DE FOUDRE A MANHATTAN de Wayne Wang, avec Jennifer Lopez et Ralph Fiennes, A LA RENCONTRE DE FORRESTER de Gus Van Sant, avec Sean Connery, et CITY BY THE SEA de Michael Caton-Jones, avec Robert De Niro et Frances McDormand.

Elle a été la chef décoratrice du premier film des frères Coen, SANG POUR SANG, puis de ARIZONA JUNIOR. En 1987, elle a signé les décors de YOUNG GUNS de Christopher Cain, ILLEGALEMENT VÔTRE de Peter Bogdanovich et PATTY HEARST de Paul Schrader.

Elle a par ailleurs travaillé sur QUAND HARRY RENCONTRE SALLY de Rob Reiner, GHOST de Jerry Zucker, BOOMERANG de Reginald Hudlin, GLENGARRY GLEN ROSS et INSTANT DE BONHEUR de James Foley, CITY HALL de Harold Becker, ENNEMIS RAPPROCHES d’Alan J. Pakula, PREMIER REGARD d’Irwin Winkler et L’OBJET DE MON AFFECTION de Nicholas Hytner.

Elle a créé pour le petit écran les décors de “Fires in the Mirror” de George C. Wolfe, “LBJ : The Early Years”, “The Little Sister” et “Under the Biltmore Clock”.

TIA NOLAN - Chef monteuse

Tia Nolan a commencé comme assistante monteuse sur des films comme LA PETITE STAR de James L. Brooks, LES COMPLICES de Charles Shyer, DERNIERES HEURES A DENVER de Gary Fleder, MESURES D’URGENCE de Michael Apted, avant d’être promue monteuse associée sur VOUS AVEZ UN MESSAGE de Nora Ephron et DE QUELLE PLANETE VIENS-TU ? de Mike Nichols.

En 2001, elle est devenue chef monteuse sur A GENTLEMAN’S GAME de J. Mills Goodloe, puis comonteuse sur SPANGLISH de James L. Brooks et L’AFFAIRE DU COLLIER de Charles Shyer.

Plus récemment, elle a été la chef monteuse de MA SORCIERE BIEN-AIMEE de Nora Ephron, avec Nicole Kidman, Will Ferrell et Shirley MacLaine, et SEA OF DREAMS de José Bojorquez.

Elle a été nommée à l’Emmy pour le montage du segment new-yorkais de la 74e cérémonie des Oscars.

JOHN DUNN - Chef costumier

John Dunn a créé récemment les costumes de DELIRE EXPRESS de David Gordon Green avec Seth Rogen, James Franco et Gary Cole, du film de Todd Haynes sur Bob Dylan I’M NOT THERE, avec Christian Bale et Cate Blanchett, et d’un épisode de “Mad Men” de Matthew Weiner. Il travaille à présent sur ceux de AWAY WE GO de Sam Mendes.

L’un de ses premiers films comme chef costumier a été BUSINESS OBLIGE de Jan Egleson. Il a ensuite créé les costumes de CITY OF HOPE de John Sayles, INTIMES CONFESSIONS de Christopher Crowe, avec Jennifer Aniston et Paul Rudd, MR WONDERFUL d’Anthony Minghella, CASINO de Martin Scorsese, avec qui il avait déjà travaillé sur NEW YORK STORIES, BASQUIAT de Julian Schnabel, LAWN DOGS de John Duigan, L’OBJET DE MON AFFECTION de Nicolas Hytner, PREMIER REGARD d’Irwin Winkler, GHOST DOG : LA VOIE DU SAMOURAI, de Jim Jarmusch, avec Forest Whitaker.

Dans les années 2000, il crée les costumes de STORYTELLING de Todd Solondz, BIRTH de Jonathan Glazer, avec Nicole Kidman, LOVERBOY de Kevin Bacon, BROKEN FLOWERS, son deuxième film avec Jim Jarmusch, avec Bill Murray et Sharon Stone. Il travaille ensuite sur THE NOTORIOUS BETTIE PAGE de Mary Harron, avec Gretchen Mol, FACTORY GIRL de George Hickenlooper, avec Sienna Miller, et THE EX de Jesse Peretz.

MARK ISHAM - Compositeur


Mark Isham est l’un des compositeurs de musique de films les plus réputés. On lui doit la musique de près de 80 films explorant une vaste gamme de styles, de l’approche orchestrale traditionnelle au minimalisme moderne, en passant par le swing, le jazz avant-gardiste, l’Americana, la world music, l’electronica et bien d’autres encore. C’est également un célèbre trompettiste de jazz, qui a créé ou a participé à de nombreux albums d’electric jazz, de jazz acoustique classique, de New Age ou même de world music ethnique.

Au cours de sa carrière, Mark Isham a obtenu un Grammy Award, un Emmy Award et un Clio Award et a été cité à plusieurs reprises aux Grammy Awards, aux Oscars et aux Golden Globes. En 2006, il a reçu le Henry Mancini Award de l’ASCAP pour l’ensemble de sa carrière.

Mark Isham a signé les musiques de longs métrages comme ET AU MILIEU COULE UNE RIVIÈRE de Robert Redford, qui lui a valu d’être cité à l’Oscar et au Grammy Award. Il a également composé pour Redford la musique de QUIZ SHOW. Il est l’auteur de la musique des films d’Alan Rudolph TRIXIE, BREAKFAST OF CHAMPIONS, L’AMOUR POURSUITE, MRS. PARKER ET LE CERCLE VICIEUX, PENSÉES MORTELLES, LES MODERNES, qui a reçu le Los Angeles Times Critics Award de la meilleure musique de film, MADE IN HEAVEN et WANDA’S CAFÉ. Il a signé pour Robert Altman les partitions de THE GINGERBREAD MAN et SHORT CUTS.

Né à New York, Mark Isham a fait des études de piano, de violon et de trompette. Il a été trompettiste à l’Oakland Symphony, à la San Francisco Symphony et au San Francisco Opera Orchestra. Il s’est ensuite tourné vers le jazz, le rock et la musique électronique – il est devenu un programmateur de synthétiseurs réputé. Dans les années 70, Mark Isham a joué et enregistré des disques avec nombre d’artistes et de groupes comme les Sons of Champlin, les Beach Boys, Ester Phillips, Charles Lloyd, Pharaoh Sanders et Van Morrison. Durant les années 80, il a continué à se produire avec plusieurs de ces musiciens et a parallèlement joué de la trompette pour les albums de célébrités comme Suzanne Vega, XTC, David Sylvian et Tanita Tikaram. Plus récemment, il a participé à plusieurs albums des Rolling Stones, de Willie Nelson, Bruce Springsteen, Kenny Loggins, Toots Thielemans, Robbie Robertson et Joni Mitchell. Son album “Miles Remembered” a obtenu plusieurs prix dont celui du meilleur album de jazz 1999 du London Times. “Blue Sun” a été élu par Downbeat Magazine comme l’un des 100 meilleurs albums jazz de la décennie. Il a obtenu un Grammy Award pour son album solo “Mark Isham” et a été nommé pour “Castalia” et “Tibet”. Parmi ses premières musiques de films, on retrouve celles de UN HOMME PARMI LES LOUPS de Carroll Ballard, LA BETE DE GUERRE de Kevin Reynolds, LE MYSTÈRE VON BULOW de Barbet Schroeder, POINT BREAK EXTRÊME LIMITE de Kathryn Bigelow, LE PETIT HOMME de Jodie Foster, BILLY BATHGATE de Robert Benton, DES SOURIS ET DES HOMMES de Gary Sinise, CAVALE SANS ISSUE de Robert Harmon, ROMEO IS BLEEDING de Peter Medak, TIMECOP de Peter Hyams, LES LEÇONS DE LA VIE de Mike Figgis, GUET-APENS de Roger Donaldson, NELL de Michael Apted, pour laquelle il a été nommé au Golden Globe, UN WEEK-END EN FAMILLE de Jodie Foster, DERNIERE DANSE de Bruce Beresford.

On lui doit par la suite la musique de L’ENVOLÉE SAUVAGE de Carroll Ballard, DANS L’OMBRE DE MANHATTAN de Sidney Lumet, LE COLLECTIONNEUR de Gary Fleder, L’EDUCATION DE LITTLE TREE de Richard Friedenberg, BLADE de Stephen Norrington, PREMIER REGARD d’Irwin Winkler, AMERICAN BOYS de Brian Robbins, CIEL D’OCTOBRE de John Johnston, SEXE ATTITUDE de Michael Cristofer.

A partir de 2000, il compose la musique de L’ENFER DU DEVOIR de William Friedkin, EN TOUTE COMPLICITE de Marek Kanievska, LES CHEMINS DE LA DIGNITE de George Tillman, Jr., SAVE THE LAST DANCE de Thomas Carter, LA MAISON SUR L’OCEAN d’Irwin Winkler, PAS UN MOT et IMPOSTOR de Gary Fleder, THE MAJESTIC de Frank Darabont, MOONLIGHT MILE de Brad Silberling, HIGHWAYMEN, LA POURSUITE INFERNALE de Robert Harmon.

Depuis, il a signé la musique de LADY CHANCE de Wayne Kramer, SPARTAN de David Mamet, INSTINCTS MEURTRIERS de Philip Kaufman, COLLISION de Paul Haggis, avec Sandra Bullock, Don Cheadle et Matt Dillon, ZIG ZAG de Frederik Du Chau, IN HER SHOES de Curtis Hanson, LA PEUR AU VENTRE de Wayne Kramer.

Il a dernièrement signé la musique d’ANTARTICA, PRISONNIERS DU FROID de Frank Marshall, LE DAHLIA NOIR de Brian De Palma, INVINCIBLE d’Ericson Core, BOBBY d’Emilio Estevez, ECRIRE POUR EXISTER de Richard LaGravenese, NEXT de Lee Tamahori, DANS LA VALLEE D’ELAH de Paul Haggis, RESERVATION ROAD de Terry George, LIONS ET AGNEAUX de Robert Redford, THE MIST de Frank Darabont.

Parmi les plus récentes musiques qu’il a composées pour le cinéma figurent celles de THE EXPRESS – son quatrième film avec Gary Fleder, LE PRIX DE LA LOYAUTE de Gavin O’Connor, THE SECRET LIFE OF BEES de Gina Prince-Bythewood. Il travaille à présent sur CROSSING OVER, écrit et réalisé par Wayne Kramer, avec Harrison Ford et Sean Penn.

Il a régulièrement travaillé pour la télévision, notamment sur la série “Chicago Hope”, pour la musique de laquelle il a été cité à l’Emmy, “EZ Streets”, qui lui a valu l’Emmy, “Michael Hayes” et “Nothing Sacred”.

Il a créé une série de remix de classiques de Cole Porter, Peggy Lee, et Ella Fitzgerald pour la campagne Revlon 2003.


FICHE ARTISTIQUE

Mary Haines MEG RYAN
Sylvie Fowler ANNETTE BENING
Crystal Allen EVA MENDES
Edie Cohen DEBRA MESSING
Alex Fisher JADA PINKETT SMITH
Leah Miller BETTE MIDLER
Catherine Frazier CANDICE BERGEN
Bailey Smith CARRIE FISHER

FICHE TECHNIQUE

Scénariste et réalisatrice DIANE ENGLISH
D’après la pièce de CLARE BOOTHE LUCE
Et le film de 1939 FEMMES écrit par ANITA LOOS et JANE MURFIN
Producteurs VICTORIA PEARMAN
MICK JAGGER
Producteurs BILL JOHNSON
DIANE ENGLISH
Producteurs exécutifs JIM SEIBEL
JOEL SHUKOVSKY
BOBBY SHENG
Producteurs exécutifs JEFF ABBERLEY
JULIA BLACKMAN
JAMES W. SKOTCHDOPOLE
Producteurs exécutifs BOB BERNEY
CAROLYN BLACKWOOD
Directeur de la photographie ANASTAS MICHOS, ASC
Chef décoratrice JANE MUSKY
Chef costumier JOHN DUNN
Chef monteuse TIA NOLAN
Compositeur MARK ISHAM
Supervision de la musique CHRIS DOURIDAS
Distribution des rôles AMANDA MACKEY, CSA
& CATHY SANDRICH GELFOND, CSA
Administrateurs de production JAMES W. SKOTCHDOPOLE
JULIE HARTLEY
Premier assistant réalisateur CHRISTOPHER SURGENT
Producteurs associés MARK MASCOLO
TALINE KHOJIKIAN
Supervision de production TRACEY LANDON
Supervision du script ANNIE WELLES
Directeur artistique MARIO VENTENILLA
Ensemblière DEBBIE CUTLER
Photographe de plateau CLAUDETTE BARIUS
Ingénieur du son TOM WILLIAMS C.A.S.
Chef éclairagiste JACK ENGLISH
Chef machiniste WOODY BELL
1ère assistante monteuse JENNIFER ENGEL
Coordinateur de postproduction LEE GRUBIN
Son et supervision son SONIC MAGIC STUDIOS
Mixage son JAY NIERENBERG
JONATHAN WALES, CAS
SCOTT HINKLEY
Monteur bruitages TODD NIESEN
Textes COMING SOON COMMUNICATION